Ce « OH SHIT » moment

OK. Jusque là, tout a été assez easy: imaginer un projet d’entreprise, en parler à son entourage, avoir son approbation inattendue, se sentir libre et puissante, avoir envie de révolutionner le monde, se dire que tout est possible, se poser, réfléchir, profiter, voyager, rencontrer, rire, se trouver en paix dans un monde parallèle, sur une autre planète, s’amuser dans un potager et côtoyer de gentils légumes, chérir des idéaux et déborder de motivation. Aucun accroc, tout est une question de perspective et il suffit de se convaincre qu’on est en phase avec soi dans un monde bienheureux. Les bisounours sont tes amis.

Puis un beau jour, alors que tu avances aveuglément dans cet océan de plénitude, Trump est élu. Déjà, tu redescends un peu sur Terre et tu te dis que t’étais en fait bien confort dans ton monde idéal rose-douillet. Mais voilà, tu ne te laisses pas démonter, tu gardes foi en la capacité de l’être humain de construire un monde meilleur.

Puis le lendemain en fin de compte, tu t’avoues que, quand même, c’est pas gagné… Et comme ça, sans prévenir, au beau milieu de l’après-midi, y’a un éclair de lucidité qui débarque! BIM, il balaie toutes les illusions plus ou moins bien ficelées que tu te construis depuis quelques mois.

canon

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce moment-là, c’est un « OH SHIT » moment.

 

C’est un moment où tu prends enfin la vraie mesure de ce que veut dire être paumée. Non non, on n’est pas au rayon des doutes utiles, c’est carrément un instant irréel, comme en suspens, où le temps s’arrête pour te laisser discuter avec toi-même et où ta conscience te passe un savon du tonnerre et te reproche « mais bordel, qu’est-ce que t’as foutu? C’étais quoi ce coup de tête à la noix? Et maintenant, c’est quoi la suite? Tes étoiles plein les yeux, c’est cute mais t’es pas près de toucher un rond, cocotte. » Alors ton autre toi (le bisounours) voudrait lui clouer le bec et lui répondre des trucs imparables mais il est obligé de reconnaître qu’il n’a pas le mode d’emploi de l’entrepreneur à succès, sûr de lui, que les internets lui ont survendu. Alors le vicieux, lui, il en remet une couche: « t’es vraiment dans la merde, chérie. Entre tes belles idées et le gros foutoir que t’as mis dans ta petite vie rangée, t’es pas sortie de l’auberge ».

Puis, le toi bisounours, il décide que pour faire taire le vieux ronchon, il vaut mieux se mettre à se marrer. Mais pas à moitié, hein! Non, il commence à pleurer de rire comme Risitas, histoire d’exorciser à fond. Il passe en revue toutes les raisons pour lesquelles son choix était complètement fou et il rigole tellement qu’il en a mal aux abdos. Incapable de finir ses phrases, il se tord les boyaux et se paie la meilleure tranche de rigolade depuis aussi loin qu’il se souvienne. Il entre en transe et l’euphorie l’emporte. Pris de spasmes, il se convainc qu’il a agit en adulte complètement irresponsable mais il ne peut retenir ses éclats de rire et ses yeux humides finissent par troublent sa vue. Puis il en arrive à la conclusion: « je suis dans la merde » et enfin, les deux toi ont trouvé un terrain d’entente. Cependant, le ronchon ne sait pas trop comment réagir face à cet énergumène détraqué et préfère s’en détourner, encore plus circonspect qu’avant.

Cet épisode s’achève donc sur une victoire du bisounours, mort de rire, qui reprend peu à peu ses esprits et rationalise comme il peut. Le rire a dédramatisé l’éclair de lucidité carrément flippant et laissé place à une volonté de se bouger encore plus pour prouver au vieux ronchon qu’il a tort.

Bref, c’était mon premier vrai « OH SHIT » moment d’entrepreneuse. Et chez vous, ça a donné quoi?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s