Les « Top 5 », c’est surfait

Une furieuse envie d’écrire me brûle les doigts. Mais écrire quoi? Je n’en ai pas la moindre idée! Comme ce gosse qui prend des crayons et va dessiner. J’imagine que les mots, comme des traits de mine vont donner forme à un texte. Abstrait ou sensé? Vous en serez les juges. Ou juste le public. Pourquoi devoir juger, l’important est plutôt de passer un bon moment, vous à lire ceci, moi à tapoter mon clavier.

Voilà, déjà une petite intro pendant que mon cerveau a passé en revue la journée passée. Toujours pas d’angle d’attaque qui se dessine. Je vous parlerais bien de l’importance du jeu dans le développement de soi. Mais rien qu’à l’écrire, ça sonne ennuyeux. Si on prend le contre-pied, je pourrais faire un top 5 des moyens d’activer la positive attitude un mercredi soir, seul chez soi. Mais pourquoi en faire tout un article dont vous ne lirez que les 5 sous-titres, à savoir: des pâtes bolo maison (la sauce hein, pas les pâtes), un bain avec de la mousse qui déborde, chanter à fond et faire du air guitar sur le dernier album des Mumford and Sons, troquer ce putain de jean serrant contre un pantalon de pyjama souple et ample et enfin, se réjouir d’écrire.

Non, vraiment, les top 5 c’est surfait. Soit c’est du vu et revu, soit ça vous correspond pas du tout donc c’est nul. Vous remarquerez que je n’ai pas voulu frustrer ceux qui en lisant « top 5 » ont cherché lesdits sous-titres. Je réfléchissais donc à autre chose, un truc inspirant et pas trop centré sur ma personne. Après tout, c’est bien le risque sur un blog de ce type. Et puis je me suis rendu compte que le corps du texte était déjà bien entamé. Peut-être le moment de glisser une photo pour aérer le texte. Je vais voir ce que j’ai en stock, ne quittez pas.

meerkat-658504_1920

Oui bon, quand j’écris ici et que je cherche une photo, y’a toujours un moment où je finis par tester une photo avec des Suricates, c’est un peu mon dada. D’ailleurs, parfois, je ne résiste pas et c’est eux que je publie, au lieu d’une photo plus sensée. Mais bon, le texte est aéré, non? Vous avez pu respirer un peu? Ha ba voilà, c’est le principal.

Allez, le texte en justifié, comme ça c’est fait et j’oublie pas. Ok check. Tant qu’on y est, on va glisser des liens dans l’article. C’est bon pour le référencement et les liens cassent la monotonie d’un texte tout noir. Bon bon bon, je ne vous ai pas emmené(e) jusqu’ici pour rien, je ne vais pas vous laisser bredouille. Mais en même temps, il fallait bien aussi faire monter un peu la pression et trouver un moyen de glisser l’info dans la conclusion, c’est ce que les gens retiennent. Sauf dans les « top 5 » parce que la conclusion ne sert à rien.

Donc nous y voilà. Si vous avez tenu jusqu’ici, vous m’avez suivie dans le processus créatif qui me permet de pondre chaque article sur ce blog. C’est pas bien chinois, comme vous avez pu le constater. Des mots, un poil de structure, une image. Et punaise, qu’est-ce que ça fait du bien de créer des choses. Ici en l’occurence, des articles. Ecrire. C’est un peu comme du yoga ou une cure de jus de fruits. Et comme tout le reste, ce n’est qu’une succession d’étapes simples réalisables par à peu près tout le monde. Comme dit Auguste Gusteau, « tout le monde peut cuisiner ». Alors pourquoi ça ne vaudrait pas pour l’écriture, le dessin, pour tout le reste? Allez, ouste, créez!
Et au passage dites-moi où je peux vous lire, histoire de découvrir votre oeuvre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s