Chéri, nous sommes un couple digital!

 

Ding. Blup. Ding ding. Blup. C’est la guerre des notifications. Pendant The Voice. Et aussi tout le reste de la semaine. Les internets rythment notre vie. Chéri, nous sommes un couple digital. Enfin, je crois.

Noel geek

Un anniversaire au resto, une soirée en famille, 19h. Le smartphone se place à droite, après le couteau et la cuillère. Celui qui se checke en premier sur foursquare gagnera plus de points. Vite.

C’est un épisode comme un autre de nos vies connectées. Lui est gestionnaire d’un espace de coworking et en gère entre autres le community management. Je suis chargée de storytelling pour un accélérateur de start-up et le community management est l’une de mes tâches principales. Bref, les vacances, c’est quand la batterie est morte. Le rituel du dodo, c’est donc vérifier le réveil, checker les dernières notifications, désactiver le wifi et brancher l’appareil sur secteur.

Voilà, si l’un lit son dernier mail au lit, l’autre peut faire un dernier tour sur Facebook. On peut aussi se suivre à la trace sur Foursquare et savoir ce que l’autre mange et quand et avec qui. En contrepartie de cette atteinte à notre liberté personnelle, on s’offre des likes et des retweets. #keur

Vivre connecté, c’est aussi chercher des recettes en ligne pour manger sainement, car en dehors des craquages Quick, ça nous tient à coeur. Ainsi, nos essais culinaires réussis ainsi que le milkshake/jus d’orange pressé du matin sont à voir sur Instagr.am et Twitter.

 

Côté divertissement, on essaie aussi de suivre quelques séries et de fuir les spoilers qui pullulent sur nos timelines respectives. C’est que nos journées bien remplies et coordonnées sur un Google Calendar commun nous obligent parfois à reporter de plusieurs jours nos rendez-vous télé. Et parfois, ces mêmes soirées télé sont court-circuitées par la découverte de jeux addictifs qui font le buzz et qu’on se doit de tester. Flappybirds, 2048 ou encore Dots. Il finit toujours par exploser mes scores et ça m’énerve. Mais j’ai plus de followers que lui donc ça me console. Il doit y avoir une justice quelque part.

Heureusement, le couple digital overconnecté est attaché aux vraies valeurs et s’octroie quand même des balades digestives de 50 mètres jusqu’au compost communal après le souper. Sans smartphone. Enfin, parfois.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s