C’est l’histoire de mes premiers mots en radio

Le ton est trop scolaire. Tu es encore fort proche de ton texte. C’est beaucoup trop compliqué. L’auditeur, à ce moment-là, il est perdu. C’est pas très intéressant pas assez concret. Fais des phrases plus accrocheuses. Ce n’est qu’un résumé de la pluie de remarques qui sont tombées la première semaine à LNfm, la radio de Louvain-la-Neuve. Benjamin n’y a pas été de main morte mais c’était constructif. Un partenariat entre l’Ihecs, l’IAD et l’UCL, c’est une véritable opportunité. Celle de sortir des murs de l’école, d’être plus en “stage” qu’en cours, de passer vraiment à l’antenne et de progresser à une vitesse folle.

Au programme: de l’animation, matin et soir, le Journal (claaasse!), le Journal de l’Union européenne (histoire de se forcer à s’intéresser aux institutions), la revue de presse européenne (allez, hop, on se met à l’italien, l’espagnol, le russe, mais dans tous les cas GoogleTrad, est ton ami), les reportages et les interviews en direct à l’antenne…

Autant dire que le programme est chargé et que la première semaine, on foire pas mal de choses. Mais heureusement, vient vite la deuxième semaine.

Les reportages sont mieux construits, le ton moins scolaire bien qu’encore un peu mou. Les accroches commencent à bien porter leur nom, le choix de l’information est plus judicieux et le stress du direct a complètement disparu. Pas mal, donc en une semaine. Tout roule plus ou moins, donc, jusqu’au jour où je présente le Journal parlé.

Ce jour là, j’ai droit à l’attaque meurtrière à Liège. Le tout entre mon JP et le rappel des titres. Mais pas en plein milieu des 45minutes dont je disposais. Non, cinq petites minutes à peine avant mon direct. Les différentes sources se contredisent, on glane à plusieurs quelques infos importantes à gauche et à droite. Je vais en studio avec un portable, un Ipad, quelques notes au vol et… “Dix secondes”. Jingle. “A toi!” “On vient de l’apprendre, une attaque meurtrière a eu lieu sur la place Saint-Lambert à Liège…” Là, ça roule encore pendant 7 secondes et puis ça part en queue de boudin. J’évoque la panique des passants et ça suffit à ce que la mienne s’emballe. J’avais pas prévu de phrase de chute et mes mots s’emmêlent parce que je ne sais pas comment sortir du bourbier dans lequel je me suis moi-même enfoncée. Anne-Sophie, la rédac’ chef me fait de grands signes qui disent “Stop! Stop! Passe au reste”. Son regard est teinté de reproche, de compassion et de… panique (?). Je passe donc au reste grâce à un gracieux, “sinon”. Je finis malgré tout et je souffle jusqu’au débriefing avec Jérémy. Est-ce que je vais être forcée de ré-écouter ce massacre? Non, ouf! on m’aura épargné ça…

Mais au final, même si ça m’a filé la trouille, que j’ai cafouillé, c’était intense, plein d’adrénaline et ça valait la peine. Au moins, maintenant, je saurai que je dois préparer une chute ^^

Tic tac, tic tac, la deuxième semaine s’achève bien rapidement. J’suis passée par tous les rôles.

On entame aujourd’hui la troisième qui, je le sens, va filer encore plus vite que les précédentes. À 19h, je faisais l’animation du soir. J’me suis écoutée et c’est bien, j’donnais pas l’impression, comme la semaine dernière, de me faire ch***. Satisfaite de moi, contente du retour que j’ai de mes proches bien qu’ils soient TRÈS PEU objectifs. Il me reste donc quatre jour pour relever les derniers défis et finir en beauté ces semaines à Louvain-la-Neuve.

Après ça, ça sera fini les “N’oubliez pas les paroles” dans le commu avec les cokotteurs et ça sera reparti pour les navettes et les joies des transports en commun. A ce sujet, vous pourrez lire un article à moi dans le Vif/L’express du 9 mars 2012.

Mais la radio et moi, c’est pas fini. Du moins, j’espère…

A tout bientôt sur les ondes!

N.B. Écoutez LNfm sur le 104.8 fm (Ottignies et LLN uniquement) ou sur lnfm.eu

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s